Au monde des PPP (plongeurs, paquebots, pancartes à vendre)

Notre impression de Cozumel, avant d’y mettre les pieds, est celle d’une île paisible où le scooter est roi,  de plages de sable fin à perte de vue et d’une petite ville coloniale. Le paradis du sportif où l’on peut même y faire un Ironman…

À notre grande surprise, il n’y a pas de plage publique près de San Miguel de Cozumel. Il faut prendre un taxi pour s’y rendre. Pas de transport en commun pour s’imprégner de la culture locale. Les plages des hôtels sont privées. Il y a  des bar-terrasses en bord de mer qui vendent l’accès à la plage. C’est un peu décevant pour les voyageurs à petit budget comme nous.

Superbe eau, paradis des plongeurs...et des cyclistes
Superbe eau, paradis des plongeurs…et des cyclistes

L’abc pour se rendre à Cozumel… Nous prenons un vol (cheap!!) de Fort Lauderdale vers Cancun. De l’aéroport, nous embarquons dans un bus ultra confortable pour une balade d’environ 1h qui nous amène au centre-ville de Playa del Carmen pour 13$.  De là, un ferry nous mène jusqu’à l’île. Un autre 13$… 40 minutes.

À notre sortie du ferry, nous aurons un premier contact avec la mafia du taxi… et quelques minutes plus tard aux effets de l’ouragan Wilma (2005), de la spéculation des américains et de la crise financière de 2008 et des rumeurs* de dangers de visiter le Mexique.

Résultat… une maison sur deux a l’air d’être en ruine, flanquées par de grosses cabanes chics d’étrangers. Le tourisme n’est plus seulement le plongeur à la découverte des coraux mais bien les croisiéristes. On aime bien les croisières, on en a même fait quelques-unes. Toutefois, ce type de tourisme a des conséquences fâcheuses, pour ne pas dire poches.

Paysage de San Miguel de Cozumel
Paysage de San Miguel de Cozumel

Les gens qui arrivent sur l’île sont là pour quelques heures. Les habitants de l’île les harcèlent pour leur vendre un souvenir, une balade en taxi, en bateau, en moto, un accès à la plage, un lunch, des bijoux, des diamants…

Malgré tout il est clairement plaisant d’y passer l’hiver. On y trouve une grosse communauté d’expatriés. Des américains, des européens et même des canadiens. On fait de belles rencontres.  L’arrêt de six bateaux de croisière par jour permet l’émergence de services comme de grosses épiceries, centre d’achats, services médicaux de haut niveau, etc.

Carnaval en préparation
Carnaval en préparation

Les grands moments de notre visite :

  • L’ambiance du carnaval annuel,
  • La nourriture mexicaine et les taquerias,
  • Le tour de l’île à vélo
  • La température parfaite… chaude!
  • La «découverte» de services de santé à bon «precio»… clinique médicale, pharmacie et dentiste pour vraiment pas cher. On aurait dû en profiter mais nous y étions pour seulement cinq jours.

    Bonne bouffe mexicaine: tacos, enchiladas et compagnie! Ah, la Sol et la Tecate!
    Bonne bouffe mexicaine: tacos, enchiladas et compagnie! Ah, la Sol et la Tecate!

Conclusion : Si vous allez à Cozumel, choisissez un complexe hôtelier et sortez une journée ou deux pour aller en ville. Ce sera bien assez pour la découvrir! Si vous optez pour un petit hôtel ou un B&B, considérez sérieusement la location d’une voiture. Ils offrent de petites VW Beetles des années 70 décapotables. Très tendance pour aller à la plage, plonger en apnée, visiter des sites archéologiques ou se faire photographier tout dépeigné!!

*On dit rumeurs parce qu’il y définitivement des endroits plus à risque au Mexique mais Cozumel n’est certainement pas l’un de ceux-là.

Playa del Carmen
Playa del Carmen

 

4 réflexions au sujet de « Au monde des PPP (plongeurs, paquebots, pancartes à vendre) »

  1. Merci pour vos commentaires toujours des plus précieux. Nous y allons cette semaine avec une croisière Caribbean avec une joute de golf. À chacun sa passion.

Laissez-nous vos commentaires