La haute et la chic de la Bolivie!

On visite Potosi, la ville la plus élevé au monde à plus de 4000 mètres d’altitude. C’est une ville minière au panorama spectaculaire sur la liste de l’Unesco. Les montagnes et les vallées environnantes passent du rouge à l’ocre, du vert au gris, du mauve au rose… bref, l’arc-en-ciel de couleurs est frappant! La ville est prospère, l’héritage des Jésuites est en bon état et on peut y déambuler de façon très sécuritaire.

En soirée, dans le confort de notre chambre légèrement chauffée, nous révisions notre itinéraire des prochaines semaines en direction de l’Argentine. On découvre que le Paraguay exige un visa pour traverser leur pays. Quoi?! Paraît-il qu’il y a un consulat à Sucre. Super, on passe justement par Sucre alors on pourra s’y faire apposer un beau visa dans notre passeport. Combien?! 150$ US… Tout ça pour une semaine ou deux! Grrr…On fonce vers Sucre dès le lendemain matin pour régler ça. On s’y pointe juste avant midi. Surprise, il n’y a plus d’autorité Paraguayenne à Sucre!!?? Grrrrrrrrrrrrr…

Sucre est la ville chic de Bolivie. On y retrouve tous les services nécessaires pour passer un bon moment! D’ailleurs, il s’y trouve plusieurs organismes d’aide international comme Oxfam-Québec. On peut fréquenter des bars et des restos « d’expats » qui sont chauffés!!!!! Bref, c’est la grande vie!! Ben réconfortant pour deux voyageurs qui approchent leur neuvième mois sur la route!! Comme la vie fait bien les choses, on rencontre alors Charles et Émilie, deux Québécois qui travaillent à titre de coopérant à Sucre. C’est Charles qui nous repère à notre entrée dans la ville. Il nous regarde omnibullé en voyant la plaque du Québec. On voit à travers ses yeux l’exploit de nos nombreuses frontières. Oui oui, on a roulé de Montréal!

La ville est superbe, les bâtiments du centre sont tous blancs, son centre est fleuri et garni de palmiers, il fait un peu plus chaud… Nos sympathiques amis québécois nous invitent chez eux pour un steak sur le charcoal, une portion de légumes (il faut comprendre qu’après des mois de régime aux patates, ça fait tellement de bien) et un bon vin Bolivien!!!

Avec le grillardin
Avec le grillardin

La décision est prise, on ne passe pas par le Paraguay mais plutôt par le nord de l’Argentine. Ça nous donnera l’opportunité de passer par la très prisée Tarija au sud de la Bolivie. Ça nous permet de découvrir le vignoble Bolivien. Tarija est une région désertique mis à part les vignes qui y sont cultivées. On a plus l’impression d’être en Argentine qu’en Bolivie. Là c’est vrai… on approche le sud de l’Amérique du sud avec notre Suzucamp.

Laissez-nous vos commentaires