Le SuzuCamp en Amérique du Sud

Le Shippen Island part 8 jours en retard du Panama. Ironiquement, sa date d’arrivée concorde exactement avec le début du Carnaval! Il nous est alors impossible de prendre possession de notre bolide avant la fin des festivités, soit avec 12 jours de retard!

Planification

Heureusement pour nous, la ville de Cartagena est un paradis pour le touriste. Et en plus, cet arrêt nous permet de repenser notre itinéraire. En effet, sachant que l’été austral tire à sa fin et que la route pour atteindre l’Argentine et le Chili est très longue, nous décidons de se lancer dans l’exploration du sud du sud au plus vite.

On se déniche un vol vers Santiago au Chili, une croisière partant de Valparaiso, qui passe par Ushuaia-Tierra Del Fuego pour aboutir à Buenos Aires. La croisière nous permet de voir le grand sud (Puerto Montt, Punta Arenas, le détroit de Magellan, le Cap Horn, le canal de Darwin (Beagle) sans avoir à se taper 8000 km de route, avouons-le, plutôt ennuyante. Notre boucle est complétée par du camping et du bus pour traverser l’Argentine d’est en ouest et retourner au Chili en traversant les Andes.

On sécurise également un endroit pour laisser le SuzuCamp. Il couchera en sécurité dans la campagne de Minca en montagne près de Santa Marta en Colombie. Un Allemand y possède une auberge et il nous offre l’hospitalité moyennant une petite rétribution… Yahoo!

On s’achète aussi une tente et on prépare un sac à dos plus approprié pour voyager à pied!! C’est d’ailleurs très facile de préparer un sac à dos pour ce type de voyage. On remplit son sac, on le remet ensuite à son conjoint qui lui coupera son contenu de moitié. Ensuite, s’installe une négociation pour ajouter un ou deux pots de crème de jour et une paire de jeans… et le tour est joué!!

La beauté (!) de toute cette planification est que nous ne pouvons rien réserver avant de reprendre possession de notre bolide. La date de prise de possession change au quotidien pour toutes sortes de raisons. Alors, on vérifie à tous les jours si nos vols et la croisière sont toujours disponibles. Évidemment, on peut toujours se rabattre sur l’option de continuer lentement notre route à travers la Colombie pour atteindre l’Équateur, le Pérou… mais disons que nous aimons bien notre nouvelle escapade vers le sud du sud. En plus, elle nous permet de revoir Louise et Bernard qui sont déjà à explorer l’Argentine.

La récupération

Après cinq jours d’attente, on revoit avec plaisir Julie et Jean-Baptiste dont la voiture partage notre conteneur. Ils ont eu droit à une cabine sur un voilier pour la traversée du Panama vers la Colombie. L’Atlantique a été dur avec eux et c’est avec le cœur plutôt fragile qu’ils se sont pointés à l’auberge où nous sommes à Cartagena de India.

Papas...un peu gras mais tellement bon!
Papas…un peu gras mais tellement bon!

Lorsqu’on peut finalement amorcer nos démarches de récupération, on doit aller chez Seaboard, passer par les douanes et ensuite le port pour se faire dire que nous devons attendre au lendemain pour revoir le SuzuCamp?? Une inspection doit se faire et ce sera demain. Ah bon! Par contre, il faut tout de même payer les frais d’entreposage dans le port que les délais supplémentaires occasionnent. EN TOUT CAS…

Le lendemain, même manège : taxi à quatre, chauffeur pas trop sûr du chemin, attente interminable au port. L’inspectrice de la douane se pointe finalement. On enfile nos casques de construction et on part pour ouvrir le conteneur. Nous sommes quatre couples à attendre nos véhicules…

Une fois l’inspection terminée, nous ne pouvons pas simplement reprendre nos autos. Il faut aller aux douanes (à 5km), attendre son tour, faire estamper quelques formulaires pour finalement se faire expliquer que l’on doit retourner au port pour reprendre nos bolides!!!

Retour au port, l’heure du lunch approche. Ce sont deux heures de lunch qu’ils ont ces Colombiens. À quatre couples, on réussit à forcer la main aux employés pour qu’ils nous laissent au moins aller jusqu’aux véhicules. Le grand chef doit signer pour autoriser notre sortie et il est parti manger!

Chose certaine, le nombre d’étapes à compléter et les nombreuses estampes à obtenir font que la probabilité qu’un intrus s’approprie notre bolide est quasiment nulle.

En sortant du port, direction Suramericana pour acheter de l’assurance automobile. On est là les premiers. Pourtant, on est sorti du port les derniers? Jacques Villeneuve, sort de ce corps… A moins que ce soit un signe qu’il faille s’inscrire à la course autour du Monde???

La réservation

Retour à l’auberge pour reprendre nos bagages et utiliser le réseau internet pour réserver la croisière, les vols et dépenser une couple de milles de plus!! On devra se serrer la ceinture rendu en Argentine… Mais là, l’heure des vacances a sonné!!!! On avait dépensé combien la semaine dernière!? La moyenne de 100$/jour a définitivement pris le bord.

L’entreposage

On repart aussitôt en direction de Minca pour aller stationner notre bolide. Une couple d’heures plus tard on se retrouve à circuler à travers les dernières célébrations carnavalesques car le mercredi des cendres sonne la fin des célébrations.

On trouve finalement notre camping, le ‘Sans-Souci’ qui se trouve en montagne sur un chemin de terre plutôt accidenté. Évidemment, il fait nuit et on avance lentement sur cette route. On a bien sûr trouvé le moyen de manquer l’entrée à notre premier passage…

Ce fut notre meilleure nuit depuis notre départ le 3 novembre dernier dans le SuzuCamp!!!

 

3 réflexions au sujet de « Le SuzuCamp en Amérique du Sud »

  1. Allo, allo M&M,
    On vous suit de près. Nous on revient d’un voyage de raquettes dans les Pyrénées espagnoles. 16 jours inoubliables, de la neige, de la neige et encore de la neige… 7 mètres de neige !
    Merci de partager votre aventure et vos découvertes avec nous. On pense à vous

    1. Tant mieux!! Nous aimons bien raconter nos histoires et si ça peu mettre de la couleurs… On peut dire mission accomplie!

      Moins de 10 matches avant les play-offs, maudit chanceux!!!

Laissez-nous vos commentaires