Mexico! Aduana à Mazatlan

 

Cliquez ici pour voir nos photos exclusives du Mexique

 

 

Au matin de notre passage aux douanes pour entrer au Mexique, on est nerveux. On s’inscrit sur le site du gouvernement canadien et on avertit nos familles de nos déplacements prévus.

Quelques jours plus tôt, nous achetons une police d’assurance via internet avec ACE SEGUROS. Le coût est de 86$ pour 3 semaines. Nous ne sommes qu’assurés pour les autres (50K$). Notre Suzucamp n’aura dorénavant qu’une valeur de 0$. Je considère me lancer dans cette business à notre retour.

L’entrée au Mexique semble si simple qu’elle en est déroutante. Ce qui nous inquiète c’est d’avoir à faire l’importation de la voiture. On s’arrête donc au comptoir « à déclarer » quand on passe à Nogales. Trois jeunes hommes en polo blanc aux couleurs des autorités mexicaines nous attendent pour nous guider dans nos démarches. Ils nous expliquent que nous devons d’abord acheter une carte de touriste. Ensuite, on pourra s’occuper de l’importation de notre véhicule. Somme toute, je pense qu’on en savait autant qu’eux sur la démarche à suivre. Bref, c’est un peu long pour remplir les formalités donc on soupçonne qu’ils ne voient pas de touristes trop souvent.IMG_7986

On complète les informations sur la carte touristique, on va payer à la banque (24$ chacun), on ramène le reçu à la jeune fille qui finalement nous redonne notre passeport estampé!! L’auto ce sera à 42km de la douane?!

Dès l’entrée au Mexique dans la ville de Nogales (le même nom que sa contrepartie des USA) on retrouve les choses qui nous ont tant plu lors de notre voyage l’année dernière : vendeurs de ballons, barbe à papa, musique à tue-tête (qui « griche »), petits commerces de bouffe, taquerias qui boucanent, fruits avec piquant et sucre. Tout est un peu « broche à foin » mais tellement sympa…

Ce qui est spécial, c’est qu’il n’y a pas douane officielle malgré la présence de policiers, douaniers, structures en couloir pour automobiles. On dirait qu’on peut entrer au Mexique sans parler à personne (en tout cas, c’est ce dont ça a l’air… nous on s’est auto déclaré alors…). Toutefois, en sens inverse, soit en direction des USA, il y a des points de contrôles super fréquents. Police fédérale, militaires, tous armés bien sûr… ils ont des attirails impressionnants. On est un peu stressés.

Sur l’autoroute, les gens roulent aussi vite que chez nous. Ne respectent absolument pas les limites de vitesse.  On roule sur une route qui ressemble à la 112 ou la 117. On arrive finalement à l’endroit où importer temporairement notre véhicule. Ça se fait assez facilement mais définitivement pas rapidement. Ils nous demandent 300$ de dépôt (pour s’assurer qu’on ressorte du pays avec l’auto et qu’ils nous remettront à notre sortie) et environ 80$ pour le permis d’importation temporaire. On a une belle vignette pour prouver la dépense. On colle ça dans la vitre avant et on repart. On avait d’ailleurs très hâte de voir ce satané poste au kilomètre 42. Histoire de ne pas avoir à rebrousser chemin ou même se faire arrêter sans permis… Incroyable tout ce que l’on peut s’imaginer comme scénario tragique en vingt minutes de route!!

Hermosillo

Notre premier arrêt pour la nuit au Mexique se fait dans la ville de d’Hermosillo. On a réservé une chambre dans un hôtel IBIS parce que la réputation de la région n’est vraiment pas bonne. On se dit qu’on se retrouvera au moins dans un environnement semi sécuritaire.

On se rend chez Walmart pour s’y procurer un souper. Notre excuse : le coin est plutôt industriel et c’est samedi alors il n’y a rien à se mettre sous la dent. Revenu à l’hôtel un peu après la noirceur, on déguste du proscuitto et du melon!! Probablement le meilleur melon qu’on n’a jamais mangé!

On espère que notre bolide passera la nuit sans atteinte à son intégrité. Chose certaine, notre Suzucamp est le plus vieux d’entre tous les véhicules sur le stationnement.

Le lendemain matin, on  fait un jogging au centre-ville. On découvre que l’hôtel n’est pas si loin. Joli centre et plutôt propre. On tombe sur une course au bénéfice des enfants et femmes maltraités.

Los Mochis

Nous avons établi un règlement. Nous allons rouler pendant le jour. On ne veut pas d’ennuis. On part rapidement et on débute notre pèlerinage sur les autoroutes à péage « cuota » du Mexique. On ne parle pas de lancer un 25 cennes dans un panier là!! On y va à coup de 2 $ à 15$. Ça revient environ à un peso du km. Le taux de change est de 1$ pour 13 pesos. Donc, pour faire 100 km c’est 8$. Et c’est grand le Mexique!! Imaginez pour eux comment c’est cher. Ça nous coûte aussi cher de gaz que de péage. Alors les autoroutes sont en très bon état car elles ne sont pas fréquentées.IMG_8123

Ils ne lésinent d’ailleurs pas sur l’entretien de celles-ci. Ils embauchent beaucoup de monde. Ils réparent tout à la méthode ancestrale. Ils arrachent la mauvaise herbe sur l’accotement (il faudrait leur parler du Round-Up), ils nettoient à l’éponge les garde-fous, balaient l’accotement, ça travaille!! Les péages sont gardés par des hommes armés de mitraillette.

On découvre aussi les Pemex et les OXXO. Même si on voulait encourager les petits commerçants de gaz, il n’y en a pas. En tout cas, on ne les a pas vus! Les Pemex sont bien entretenus et ils sont visibles avec le GPS. Pas nécessaire parce qu’il y en a vraiment partout mais juste très rassurant.  Oxxo c’est comme un Couche-tard. Ça aussi c’est rassurant. Tous les commerces ont leur garde armé avec une mitraillette. Ça, on ne sait pas si ça doit être rassurant.

Los Mochis est sans intérêt particulier. Nous tombons par hasard sur un marché d’artisanat où plusieurs provinces du Mexique sont représentées. On est les seuls touristes là. Agréable. On est très bien accueillis!!

Mazatlan et le camping

Après trois jours de route au Mexique, nous arrivons à Mazatlan.  Depuis la frontière, la police ainsi que les militaires ne nous demandent pas de s’arrêter pour une inspection?! On est aussi heureux que surpris de parcourir tous ces kilomètres sans histoire!!

À Mazatlan, on s’installe dans un camping. Plusieurs Canadiens de la côté ouest s’installent pour l’hiver avec leur pick-up et leur roulotte. On rencontre un couple de Winnipeg qui nous jase  en  français!! Tous sont unanimes pour dire que le Mexique l’endroit n’est pas dangereux. Malgré notre mini camper, on nous adopte. On aurait certainement pu passer l’hiver là!

Mazatlan se situe sur le Pacifique alors nous avons droit à des couchers de soleil magnifiques à tous les soirs!! De plus, on reprend notre jogging sur la plage ou sur le long Malecon. On cuisine nous-mêmes nos soupers, ce qui nous fait un grand bien!!

Le transport en commun est efficace et très peu coûteux. Vieux bus, bus climatisé, pick-up avec sièges dans la boîte arrière, taxis, tuk-tuk… Notre transport de prédiection, puisque le camping est un peu à retrait de la ville, est le bus. Les destinations sont inscrites sur la fenêtre avant des bus. Il est très facile de se rendre au Centro, au supermarché Mega ou même au Walmart!!

 

ps: Nous sommes toujours à phase expérimentale quant au contenu du blog et à la façon de présenter les photos et vidéos. Vos suggestions, commentaires ou même conseils (!!) sont les bienvenus.

 

20 réflexions au sujet de « Mexico! Aduana à Mazatlan »

  1. Bonjour mamart! J’adore suivre vos aventures. Suggestion pour les photos: ralentir le debit; elle tournent un peu vite! J’aimerais avoir un peu plus de temps pour regarder chacune d’entre elles. A bientot! Chantal

  2. Bravo pour pour ce beau reportage . J adore le texte : bien écrit . Il est très vivant. A l image de vous deux ! Heureusement que Chantal Hollett a fait une remarque sur les photos, je les aurais manquées!!! C est vrai que c est un peu vite, mais c est au rythme de la musique qui accompagne le tout. Bravo encore et merci pour tout ce travail fait en grande partie pour nous , assoiffés de vos textes et photos . A la  » prochine » !

  3. Super… et vous etes mieux la qu’a la maison ou on vient de battre un record de 1971 ( étiez-vous née :-))) ) avec 45cm de neige en 24hrs. On adore vous lire.
    Luc et Sonia

  4. Nous sommes en avance pour vous souhaiter une bonne et heureuse année et plein de belle aventure. C’est à notre tour de prendre des vacances Antigua nous attends. On vous lis à notre retour
    Luc et Sonia

  5. Ok 10-4, je suis maintenant branchée sur votre blogue et je ne manquerai plus rien promis 🙂
    PS : Vous avez eu de belles fêtes ?

    1. Yeah!!! Josianne! Tu nous as manqué!!

      Nous avons passé un joyeux Noël au Nicaragua, à Granada. Puis, nous sommes venus rejoindre les parents de Martin ici au Costa Rica. Les célébrations continues avec l’arrivée de ma famille au Panama.
      😉

  6. Allo vous deux,

    On vous souhaite une super année 2013, de belles découvertes, de la sécurité en voyage, de la santé et tout plein de petits bonheurs qui rendent la vie si BELLE.

    On lit vos chroniques comme un roman feuilleton.. mais c’est votre vie réelle WOW !

    Petit séjour à Mont-Tremblant pour faire du ski de fond, SUPERBE, on aime aussi l’hiver !!!

    On pense à vous, toujours, gardez la bonne voie… Bisous amicaux.

Laissez-nous vos commentaires