Panama…troisième partie

Nous visitons les ruines de la « vielle ville » qui a été fondée autour de 1520. La Vieja Ciudad serait le premier établissement européen sur la côte Pacifique. Beaucoup de pirates étaient intéressés par la ville et le plus populaire, le fameux Capitaine Morgan saccage complètement la ville en 1620. Après ce pillage et l’incendie qui suivit, les Espagnols décident de déplacer la ville dans une région mieux protégée et plus saine (moins de moustiques!?). La péninsule à 8 km au sud-ouest est le site choisi pour établir la nouvelle cité (Casco Viejo).

La vieille ville est maintenant en rénovation et il est maintenant possible de grimper la tour de la cathédrale (par les marches!!). Ça nous donne une belle vue de la ville.

L’attrait principal de cette visite est certainement une petite famille qui reste dans le bidonville à côté qui est venue se chasser un lunch! Eh oui, malgré que ce soit illégal de les chasser, il parait que l’iguane fait une délicieuse grillade! À les voir mettre les efforts, ça doit vraiment être succulent.  Cliquez :Vidéo de chasse à l’iguane

Nous profitons également de la ville et de ses gratte-ciels. Nous marchons sur la Cinta Costera. C’est un superbe ‘boardwalk’. Nous sommes souvent que des touristes à y marcher. D’ailleurs les panaméens ne sont pas assez fous pour se pointer là pendant le jour car il fait 40 degrés! On y jogge sous les regards abasourdis, parfois même les applaudissements, des locaux. Pour se récompenser, on peut prendre des ‘drinks’ sur le bord des piscines des hôtels chics: Hard Rock Café Hotel, Centre d’achat Multi Plaza (qui a une succursale Cartier, LV, Dior…) et Le Trump Tower Hotel.

Immeuble le plus impressionnant de la ville
Immeuble le plus impressionnant de la ville

La ville est toujours prise dans le trafic. On voyage à pied ou en taxi… à 5 passagers. Ça s’appelle se rapprocher de sa famille. Les chauffeurs ne s’en préoccupent pas. On rigole comme des fous pratiquement à chaque fois (surtout quand il y a de l’air climatisé et pas trop de trafic!).

Pour profiter de la belle température sans trop souffrir de la chaleur, nous expérimentons le vélo au Causeway Amador. C’est à cet endroit que le demi-ironman de Panama city a tracé une bonne partie de son parcours.

Une semaine à Panama City ne serait pas complète sans une visite au Canal. On est heureux d’en apprendre d’avantage sur la politique du pays. L’histoire du canal… de ses débuts par les travaux des Français, la maladie causée par les moustiques, les différents Américains qui ont repris les travaux et finalement les « deals » faits avec les panaméens pour avoir les droits de passage sur le canal. Les panaméens ont réalisé qu’ils avaient entre les mains une mine d’or. Ils ont été patients et ont négocié pendant plusieurs années. Ils sont passés de recevoir quelques centaines de milliers de dollars à recevoir tous les revenus de passage dans le canal. Ça peut couter plus de 200 000$ à un cargo pour passer du Pacifique à l’Atlantique. Ce qui génère des revenus annuels très importants pour le Panama!  C’est bien sûr pour payer les rénovations…et les militaires du Casco Viejo.

Une réflexion au sujet de « Panama…troisième partie »

Laissez-nous vos commentaires